Hue - Vietnam

Hue fut la capitale du pays pendant les dynasties Tay Son et Nguyen. Au fil des siècles, cette ville est devenue un grand centre de l'architecture vietnamienne. Hue est classé patrimoine mondial de l'humanité par l'UNESCO.

La cité royale

 

La citadelle royale est située sur le bord de la rivière des Parfums. Les travaux de consthue_city_vietnamruction commencèrent en 1805; des douves entourent les murs de briques du bâtiment de forme quasiment carré. Les murs mesurent 6 m de haut et atteignent parfois 20 m de large. Dix clôtures protègent la citadelle : Nha Do, Sap, Ngan, Thuong Tu, Dong Ba, Ke Trai, Ha, An Hoa, Chanh Tay, Huu.

 

La ville impériale

 

La cité impériale est située au centre de la citadelle. Elle comprend entre autres la porte du Midi (Ngo mon), le palais de la Suprême Harmonie (Dien Thai Hoa), le Cavalier du Roi (Ky Dai) et le temple de culte des rois Nguyen (The Mieu).

 

La cité Pourpre interdite

 

Elle fut construite en 1804 dans les premières années du règne de l'empereur Gia Long. La cité s'appela d'abord Cung

Thanh avant d'obtenir son nom actuel en 1822. Elle communique avec la ville impériale à l'aide de sept barrières.

Les œuvres architecturales de la ville interdite sont entre autres le palais Can Chanh, Ta Huu Vu (originalement appelés pavillons de l'Est et de l'Ouest), le palais Can Thanh, la résidence Khon Thai, le palais Kien Trung le belvédère de la Lecture (ou pavillon des Archives) et le théâtre Royal.

 

LA PORTE DU MIDI

 

Ngo Môn est la porte principale pour entrer dans la ville impériale; elle est située devant le palais de l’Harmonie Suprême et fait face à la tour du Drapeau.

Quand il bâtit la Cité impériale en l’an 1804, le Roi Gia Long a érigé ici une plate-forme nommée Nam Khuyet (tout comme les plates-formes de l’Est, de l’Ouest et du Nord sur la Muraille de la Citadelle telles qu’on les voit encore aujourd’hui).

En 1806, le Roi donna l’ordre de bâtir sur la plate-forme du Sud (Nam Khuyet Dai) une construction que l’Histoire cite encore sous le nom de Palais de Can Nguyen.

Des 2 côtés du Palais il y avait les portes de gauche et de droite: Ta Môn et Huu Doan Môn. En l’an 1833, le Roi Minh Mang en personne dirigea le démantèlement du Palais de Can Nguyen (par des soldats ouvriers) pour en rebâtir un autre, le Palais de Can Thanh et améliorer l’aménagement de la plate-forme Nam Khuyet de la porte Ngo Môn.

La porte Ngo Môn est une construction impressionnante en forme de U qui comprend 2 parties:

La partie inférieure est une plate forme réalisée en briques, en pierres "Thanh" et en pierres de la province de Quang Nam;

 

La partie supérieure est un pavillon entièrement fait de bois et de tuiles.

 

La plate-forme fait 50 sur 27 m, et une hauteur est de 5,2 m. À l’arrière, deux escaliers à ciel ouvert permettent d’y accéder. Il y a 5 voies de passage à travers la plate-forme. La porte principale, juste au milieu, c’est Ngo Môn, pavée de pierre "Thanh" tintées en jaune, et consacrée au passage du roi. Des 2 côtés, on trouve la porte de Gauche et la porte de Droite (Ta, Huu, Giap Môn) réservées aux mandarins civils et militaires. Les 2 ailes du U comprennent chacune une porte supplémentaire; ce sont les portes de côté, réservées aux soldats.

La partie supérieure, le pavillon de Ngu Phong et les 2 ailes supplémentaires présentent tous 2 étages. Vues d’en haut, les toitures forment un ensemble horizontal de 5 toitures et 2 complexes perpendiculaires de 2 toitures chacun, le tout ressemblant a 5 phénix aux ailes déployées et aux becs réunis. Tout autour du pavillon est bâtie une allée couverte.

La toiture du pavillon central est couverte de tuiles jaunes "luu ly" (réservées au Roi), les autres de tuiles bleues "luu ly". Les bords des toitures sont ornées de décorations de dragons, de feuillages, de chauve-souris ayant des pièces dorées dans la bouche. Dans les niches, le long du bord des toitures, sont gravées des plantes fleuries (abricotiers, orchidées, chrysanthèmes, bambous) avec des incrustations de porcelaine aux couleurs vives, harmonieusement combinées, et résistant bien aux intempéries et à l’usure du temps.

À l’étage supérieur du pavillon, des salles cloisonnées avec des planches de bois étaient réservées à la reine et aux femmes du roi. Elles avaient la permission de regarder à l’extérieur à travers des fenêtres rondes, ou en forme d’éventails ou de gongs. Mais ces fenêtres étaient dissimulées derrière des stores interdisant aux personnes du dehors de les apercevoir.

L’étage inférieur était laissé vide, à l’exception d’une salle au milieu, qui était cloisonnée par des planches en bois et des portes vitrées. C’était là que le roi prenait place lors des cérémonies Derrière lui, se trouvaient un gros tambour et de grosses cloches. Ils apportaient une touche solennelle aux cérémonies. Le tambour était aussi utilisé quotidiennement aux heures d’ouverture et de fermeture de la Citadelle. Quand le tambour sonnait à la porte Ngo Môn, on faisait tonner les gros Canons de la tour au Drapeau. À ce signal, les soldats de garde ouvraient ou fermaient les porte d’accès de la Citadelle.

 

LE PAVILLON DE LA SPLENDEUR

 

Situé au milieu de la Cour du Temple dynastique et au sud-est de la Cité impériale, le pavillon de la Splendeur est un bâtiment très élégant.

Construit en 1821 sous le règne de Minh Mang, en même temps que le temple dynastique, ce pavillon possède deux étages. Au rez-de-chaussée, on trouve trois pièces, trois autres au premier étage et une seule au deuxième. Ce pavillon à deux étages fut construit sur un terrain rectangulaire. Il fait 21 m de long sur 13 m de large, pour une superficie totale de 300 m2 avec les deux appentis.

Devant (au sud) et derrière (au nord) de ce pavillon, il y a deux escaliers de 9 marches chacun donnant sur la cour du temple dynastique. Chaque escalier est sculpté de deux dragons qui divisent les escaliers en trois, le couloir central étant réservé au roi. .

Le plancher du rez-de-chaussée est dallé en briques de Bat Trang. Cet étage comprend 3 pièces et deux appentis faits de brique, et protégés par une couche de mortier. Chaque mur est troué d’une fenêtre ornée de briques décoratives de même style. Les trois compartiments du milieu sont ouverts et ornés de balustrades et d’incrustations en bois. Toute la charpente est sculptée d’élégants et remarquables motifs de fleurs, de lianes ou d’animaux.

Le pavillon de la Splendeur peut être considéré comme un monument élevé en hommage à tous ceux qui ont aidé les Nguyên à établir leur dynastie. Le temple dynastique est dédié aux rois, tandis que les pavillons Ta Huu et Tung Tu à côté du pavillon de la Splendeur, sont dédiés aux mandarins (revoir le temple dynastique). Par égard pour sa signification divine déjà abordée, la dynastie des Nguyên avait interdit de construire dans la citadelle des bâtiments plus hauts que le pavillon de la Splendeur.

 

LES 9 URNES DYNASTIQUES

 

Situées devant le temple dynastique et derrière le pavillon de la Splendeur, au sud-ouest de la cité impériale, ces neuf urnes dynastiques sont les plus grandes du Vietnam.

Elles furent fondues en 1836, sous le règne de Minh Mang pour symboliser les pouvoirs de la famille royale. Chacune porte le nom d’un empereur honoré dans le temple dynastique. Par exemple, l’urne Cao est dédiée au souverain fondateur Thê Tô Cao (l’empereur Gia Long), l’urne Nhân urne, à l’empereur Thanh Tô Nhân (l’empereur Minh Mang), les urnes Thuong, Anh, Nghi, Thuân, et Tuyên sont dédiées respectivement aux empereurs Thiêu Tri, Tu Duc, Kiên Phuoc, Dông Khanh et Khai Dinh. Jusqu’en 1958, il n’y avait que 7 autels dans le temple dynastique, et donc, seulement 7 urnes. Les urnes de Du et Huyên n’existaient pas encore. Les urnes furent disposées conformément à la configuration de l’autel: l’urne Cao, toute seule en avant et au centre, les autres alignées symétriquement de part et d’autre.

Bien qu’elles paraissent semblables au premier regard, les neuf urnes diffèrent toutes en poids et en taille

Chaque urne porte 17 motifs traditionnels vietnamiens comme les étoiles, les fleuves, les montagnes, la mer, les bateaux, les précieux produits maritimes ou forestiers du pays, etc. Sur l’urne Nhân sont représentés la rivière Parfums et le mont royal Ngu; sur l’urne Cao est gravé le canal Vinh Tê, du fleuve de Saigon. Avec en tout 153 motifs, les 9 urnes constituent une véritable encyclopédie de la culture vietnamienne. Ce précieux héritage semble incroyablement bien préservé en dépit des aléas du climat et des innombrables guerres.

 

Le tombeau de Tu Duc

 

Le tombeau de Tu Duc est construit dans une vallée étroite appartenant au village de Duong Xuan Thuong (aujourd’hui, c’est le hameau de Thuong Ba, village de Thuy Xuan). Le tombeau est situé au milieu d’une immense forêt de pins, à 8 km du centre de Huê, vers le sud-ouest.

La construction furent commencée en 1864 et achevée en 1867. Dans une enceinte d’environ 12 ha sont agencées environ 50 constructions architecturales réparties sur des terrains aménagés en terrasses. Ces constructions portent toutes le nom générique de Khiem.

 

La zone du culte

 

À l’entrée du tombeau, se trouve le lac Luu Khiem, très poétique. Au milieu du lac, sur l’îlot de Tinh Khiem, se dressent les pavillons Xung Khiem Ta et Du Khiem Ta, lieux de loisir du roi. Puis, trois marches de granit conduisent au temple de Khiêm, puis au temple de Hoa Khiêm, autrefois lieu de travail du roi, où sont aujourd’hui honorées ses tablettes funéraires et celles de la reine.

À gauche et à droite, ce sont le Phap Khiem Vu et le Le Khiem Vu, réservés aux mandarins civils et militaires de la suite du roi. Derrière le temple de Hoa Khiem, se trouve celui de Luong Khiem, dédié à la reine-mère Tu Du. Plus à droite, c’est le temple Khiem Duong, l’endroit où sont entreposés les objets personnels du roi. À gauche du temple de Luong Khiem, est construit le théâtre de Minh Khiem où le roi assistait à des représentations. Il y aussi Chi Khiem Duong (où se trouvent les autels consacrés aux concubines du roi) et les pavillons de Y Khiem, Tri Khiem

 

La zone du tombeau

 

En suivant le chemin dallé de briques, serpentant le long des rives du lac, on arrive à la zone du tombeau avec la Cour d’honneur, la pavillon de la Stèle, l’étang en demi-lune, et l’enceinte du tombeau (Buu Thanh).

Juste après la cour d’honneur avec 2 rangées de statues, on arrive à Bi Dinh, le pavillon de la Stèle, qui porte gravé un texte long de 4 935 mots, composé par le roi pour parler de sa vie, de ses péripéties et de son règne, ainsi que des périls qu’il a affrontés. Sur la colline, de l’autre côté du lac en demi-lune Tieu Khiem Tri, se trouve la tombe elle-même, le Buu Thanh, construite en briques.

Le tombeau de Tu Duc est l’un des plus impressionnants tombeaux royaux de Huê et il s’élève dans un cadre naturel enchanteur.

 

LA PAGODE DE THIEN MU (De la Vieille Dame Céleste)

 

Le nom de la pagode provient d’une légende selon laquelle des paysans locaux virent apparaître une vieille femme portant une robe rouge et un pantalon vert sur la colline. Elle déclara qu’un seigneur construirait une pagode à cet emplacement propice à la configuration bouddhique, puis elle disparu. Le seigneur Nguyên Hoang passant par là et entendant raconter cette histoire décida de faire élever la pagode, à laquelle il donna le nom de pagode de "Thiên Mu" (pagode de la Dame Céleste).

Celle-ci se situe à environ 5 km de la ville de Huê, sur la colline de Ha Khe, sur la rive gauche de la rivière de Parfums, dans la commune Huong Long.

La pagode fut construite en 1601. En 1665, le seigneur Nguyên Phuc Tan ordonna de la restaurer. En 1710, le seigneur Nguyên Phuc Chu fit fondre une énorme cloche de 3 285 kg et de 2,5 m de haut. En 1715, il fit sculpter une stèle de 2,58 m, posée sur une tortue en marbre. Dans la dynastie des Nguyên, les rois Gia Long, Minh Mang, Thieu Tri et Thanh Thai ont successivement fait restauré la pagode.

La tour Phuoc Duyên (nommée au début Tu Nhan) fut édifiée en 1844 sur l'ordre du roi Thieu Tri. De forme octogonale, elle compte 7 étages (21 m) Le temple principal, Dai Hung, est un ouvrage splendide. Outre les statues en cuivre brillantes, il abrite un gong en cuivre fondu en 1677 ainsi qu’un panneau transversal en bois laqué d'or, dédicacé par le seigneur Nguyen Phuc Chu lui-même, en 1714. De chaque côté, il y a une maison d'abstinence bouddhique où se reposent les bonzes, et une maison de réception pour les visiteurs.

Entre les temples et tout autour de la pagode fleurissent des jardins floraux et des plantes ornementales verdoyantes. Au fond, en arrière s’étend une paisible pinède. La pagode fut endommagée en 1943 et, en 1945, le bonze supérieur Thich Don Hau organisa une grande restauration qui dura plus de 30 ans.

 

LA RIVIÈRE DES PARFUMS

 

La Rivière des Parfums a deux sources. Celle de gauche jaillit de la Chaine Annamitique prend la direction Nord-Ouest, descend par 55 cascades grandioses pour se rendre a la "croisée des 3 chemins" de Bang Lang, la source de droite, plus proche descesnd 14 cascades dangereuses franchit l’embarcadère de Do Tuan pour rejoindre celle de gauche et à partir de cette "croisée" nait la Rivière des Parfums, rivière de rêve et de poésie. La Rivière des Parfums ne mesure que 30 kilomètre de long de la croisée de Bang Lang jusqu’à l’embouchure de Thuan An; la parte de la rivière par rapport au niveau de la mer n’est pas très grand, c’est pourquoi l’eau coule très lentement. La teinte de l’eau de la Rivière des Parfums devient plus bleue après le franchissement du pied de la montagne Ngoc Tran - le temple de Hon Chen ( la colline in forme de bol ) où la Rivière s’approfondit brusquement.

La Rivière des Parfums est belle dès ses sources, elle commence son cours en serpentant entre collines et montagnes boisées emportant avec elle les senteurs des plantes tropicales. Puis elle effleure lentement les villages et hameaux ombragés de Kim Long, Nguyet Bieu, Vi Da, Dong Ba, Gia Hoi, ChoDinh, Nam Pho, Bao Vinh emportant maintenant dans ces eaux les Parfums des fleurs de Hue. Ses eaux sont du bleu d’un jade scintillant sous les rayons du soleil; les sampans et jonques parcourent son cours de long en large au chant des sampaniers, chant qui semble planer mélancolique et profond au milieu de la nuit. Se promener en sampan pour pouvoir contempler le paysage de la Rivière des Parfums, paysage de rêve et de poésie, tout en écoutant des chants des sampaniers et les chansons populaires de Hue dans la silence de la nuit a toujours été un plaisir gouté de toutes les classes de touristes

Le paysage des deux bords de la Riviere avec ses murailles et ses remparts, ses rues achalandées, ses vergers, ses pagodes et ses tours... se reflétant sur la miroir du cours d’eau d’une manière tremblotant fait que le cours de la revière deja beau parlui même devient plus poétique, plus musical. Beaucoup de gens pensent que si Hue conserve toujours son aspect tranquille, delicat et comme figé c’est grâce a la Rivière des Parfums. Nombre de gens pensent que c’est ce cours d'eau bleue d’azur qui donne à la ville cet apport de poésie refermée sur elle ces reflets de lumière semblant jaillir de cette terre de profonde culture

 

LE MONT NGU BINH

 

Il est ecrit dans le Dai Nam Nhat Thong Chi (Annales du Grand Annam ) un livre célèbre de la "Bibliothèque Historique Nationale de la dynastie des Nguyen qu’au Nord-Est de Huong Thuy surgit sur une plaine, une montagne en forme d’ecran, une sorte de premier écran de la Capitale; elle acquit le nom populaire de "montagne plate"; depuis le règne de Gia Long elle porte le nom usuel d’aujourd’hui (Ngu Binh), le faite de la montagne est presque 8horizontal, et le pin est plante tout autour".

Le mont Ngu Binh a une hauteur de 105 mètres sa sillhouette est imposante et symétrique. Aux deux côtés, on voit 2 petits monts qui semblent veiller sur elle, portant les noms de Ta Bat Son et Huu Bat Son (mont de gauche et mont de droite). A la fondation de la dynasty des Nguyen acec la resolution de batir la Capitale de Hue, voyant que "la montagne plate "avait l’aspect d’un ecran protégeant la Capitale, Gia Long accepta le projet des geomansiciens: choisir cette montagne comme le premier écran protégeant la captal avec sa solidité de roc et changer le nom de cette montagne en celui de Ngu Binh (Montagne Royale).

Avec la rivière des Parfums, le mont Ngu Binh est un deuxième cadeau sans prix des Cieux, elles mélangent leur beauté pour créer la beauté du paysage de Hue. Depuis des siècles, cette belle montagne et la Rivière des Parfums à eau pure et bleue sont devenues les symboles naturels de Hue. On a l’habitude d’appeler Hue la cite de la Rivière des Parfums et du Mont Ngu Binh, la cité de Huong - Ngu

Depuis les générations, les artistes et poètes ont toujours considéré le site de Hue comme un site idéale pour qu’on vienne y gouter les charmes de la Nature. Dans les journées de beau temps, quand on se trouve sur la montagne du sommet Ngu Binh, on peut embrasser un seul regard tout le panorama de la cité avec ses palais majestueux, les toits de ses pagodes classiques et le cours tortueux de la rivière des Parfums. Juste devant soi on voit s’etendre les collines plantés des pins à perte de vue, suivie d’une région de plaines des sous - prefectures de Huong Thuy, Phu Vang, Huong Tra avec leurs vergers luxuriants... plus loin s’etend la chaine Annamitique avec sa teinte violette foncée, cachée de temps à autre derrière des flocons de nuage argenté. Regardant du côté Est, on voit le ruban de sable blanc. Au loin de l’embouchure Thuan An, alternant avec la couleur bleue foncée de la mer de l’Est.

A quelque kilomètres du mont  Ngu Binh est la montagne Vong Canh, un autre beau paysage de Hue, se mirant joliment dans le cours da la Rivière de Parfums en face de la montagne de Ngoc Tran. De la colline de Ngoc Tran on peut apercevoir la région des vergers plantés d’aréquiers, de longaniers, d’orangers, de mandariners, de pamplemoussiers (thanh tra = à goût sucré )... alternant avec les pins, les toitures en tuiles sombres des pagodes, les tombeaux à architecture classique et reposante... La Riviere des Parfums serpente comme un ruban de soie souple s’enroulant au pied des collines... Si le touriste peut avoir l’occasion de venir ici a l’aube quand la rosée s’est déjà dissipée ou bien au coucher du soleil. Il pourra alors seulement saisir toute la beauté profonde, toute la poésie, tout l’art d’une colline d’un parcours de revière d’un coin de ciel de la region de Hue. Bon voyage vietnam !

 

(Source: Vietnamtoursbn)
[ Retour ]
LES AUTRES
Tien giang - Vietnam
Quang tri - Vietnam
Nam Dinh - Vietnam
Le Parc national de Tràm Chim
Lang Son - Vietnam
Kien Giang - Vietnam
Dien Bien - Vietnam
Cao Bang
Ben Tre - Vietnam
Tay Ninh - Vietnam
Quang Ninh - Vietnam
Ninh Thuan - Vietnam
Mai Chau - Vietnam
Le Parc national de Cuc Phuong
Lai Chau - Vietnam
Nos voyages bien vendus
Découverte des Lolo noirs du Vietnam 14 jours/13 nuits
Tour code: VNBN 033
Prix à partir de: 593 Euros
La beauté du Vietnam et à la rencontre des LoLo noirs 23 jours/22 nuits
Tour code: VNBN003
Prix à partir de: 783 euro
Cambodge authentique 14 jours/13 nuits - à partir de € 640
Tour code: CBN 07
Prix à partir de: 640 Euros
Au fil du Mékong 14 jours/ 13 nuits - à partir de € 759
Tour code: VNBN 26
Prix à partir de: 759 Euros
Boucle du Nord - Est 10 jours/ 09 nuits - à partir de € 395
Tour code: VNBN10
Prix à partir de: 395 Euros
Splendeurs du Vietnam 16 jours/ 15 nuits - à partir de € 734
Tour code: VNBN05
Prix à partir de: 734 Euros
Rizières et peuples des montagnes 22 jours/ 21 nuits - à partir de € 999
Tour code: VNBN04
Prix à partir de: 999 Euros
Croisière à la baie d' Halong 03 jours/02 nuits sur la jonque Emotion
Croisière à la baie d' Halong 02 jours/01 nuit sur la jonque Jasmine
Croisière à la baie d' Halong 02 jours/01 nuit sur la jonque Pearly Sea
Croisière à la baie d' Halong 02 jours/01 nuit sur la jonque Sea Wind
Croisière à la baie d' Halong 02 jours/01 nuit sur la jonque Victory Star
Croisière à la baie d' Halong 03 jours/02 nuits sur la jonque Bai Tu Long
PHOTOS DE NOS CLIENTS
© 2003 VIETNAM TOURS BN. TOUS DROIS RÉSERVÉS - LICENCE DU COMMERCE ET TOURISME :0104226227
Address: No 28, Rue de Tu Dinh, Dist de Long Bien, Hanoi - Tel: +84.436700125 - Hotline 24/24: 84.989783680 - Fax: +84.436700133